Mettre en page et en forme son manuscrit pour l’autoéditer

Ça y est, vous vous êtes décidé à vous lancer dans la grande aventure qu’est l’autoédition ! Aujourd’hui, nous allons parler des astuces pour mettre en page et en forme votre manuscrit afin de l’autoéditer.

Bienvenue dans notre communauté d’auteurs autoédités et indépendants !

Vous voilà ici pour trouver des réponses à vos doutes et à vos questions. Dans cette série d’articles je vous éclaire et vous encourage à poursuivre sur cette voie. Ce ne sera pas toujours facile mais vous verrez que vous n’êtes pas seul et que vous pouvez être entouré en cas de soucis.

Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.

Antoine de Saint-Exupéry

Mettre en page et mettre en forme votre manuscrit pour l’autoéditer

Votre manuscrit est terminé ! Félicitations. 😊

Vous l’avez lu, relu et fait relire. Plus aucune faute ni coquille ne vient gêner la lecture de votre roman. Et vous êtes plus que satisfait du résultat. Encore bravo à vous !

Mais avant de passer à l’édition et de charger votre manuscrit sur la plateforme de votre choix, vous devez veiller à d’autres points essentiels si vous souhaitez offrir un rendu qualitatif à vos lecteurs.

En effet, même si le fond est à la hauteur de vos attentes et de celles de votre public, il ne faut pas pour autant oublier la forme.

L’importance de la forme

Lorsque vous ouvrez un livre, vous êtes habitué à trouver le titre du roman et différents éléments comme la préface ainsi que les remerciements et autres pages habituellement présentes dans les ouvrages de votre bibliothèque.

Et ce doit être le cas pour votre livre aussi ! Dans l’autoédition également il y a des règles à respecter, et ce sont les mêmes que pour les maisons d’édition.

Le problème, c’est que vous ne les connaissez peut-être pas. Peut-être même que cela vous dépasse, vous désintéresse et vous fatigue. Après tout, le principal c’est le contenu !

Eh bien non. Une mise en page bâclée risque fort de gêner votre lecteur dans la découverte de votre œuvre. Et cela dès le premier coup d’œil !

Les règles dont je parle sont faites pour faciliter la lecture. Ce sont des repères pour les lecteurs. Car, comme vous, ils sont habitués à trouver des éléments bien précis lorsqu’ils ouvrent un livre.

Et surtout, n’oubliez pas que vous vous autoédité ! Vous devez montrer que vous faites aussi bien (voir même mieux 😉) que les célèbres auteurs des grandes maisons d’édition !

Alors c’est parti !

Mettre en page de votre livre avant de l’autoéditer

Mettre en page votre manuscrit cela veut dire régler le document afin qu’il corresponde aux codes de mise en page en vigueur, c’est-à-dire à l’apparence de votre livre final.

Le paramétrage de votre fichier dépend du logiciel de traitement de texte choisi. Le plus commun est Word de Microsoft, mais n’importe quel logiciel vous permet d’obtenir un rendu professionnel.

Les points sur lesquels vous devez veiller sont les suivants :

La taille de votre livre

Comme vous le savez, les logiciels de traitement de texte sont automatiquement paramétrés pour ouvrir un nouveau document au format A4 (21 cm sur 29,7 cm). Or, les livres ne font absolument pas cette taille.

Avant tout, vous devez vérifier le format du livre final sur la plateforme de chargement de votre livre (Amazon, BooksonDemand, Bookelis, Librinova…) ainsi que chez l’imprimeur que vous avez choisi.

Amazon vous propose ces différents formats

  • 12,7 cm x 20,32 cm (5 po x 8 po)
  • 12,85 cm x 19,84 cm (5,06 po x 7,81 po)
  • 13,34 cm x 20,32 cm (5,25 po x 8 po)
  • 13,97 cm x 21,59 cm (5,5 po x 8,5 po)
  • 15,24 cm x 22,86 cm (6 po x 9 po)
  • 15,6 cm x 23,39 cm (6,14 po x 9,21 po)
  • 16,99 cm x 24,41 cm (6,69 po x 9,61 po)
  • 17,78 cm x 25,4 cm (7 po x 10 po)
  • 18,9 cm x 24,61 cm (7,44 po x 9,69 po)
  • 19,05 cm x 23,5 cm (7,5 po x 9,25 po)
  • 20,32 cm x 25,4 cm (8 po x 10 po)
  • 20,96 cm x 15,24 cm (8,25 po x 6 po)
  • 20,96 cm x 20,96 cm (8,25 po x 8,25 po)
  • 21,59 cm x 21,59 cm (8,5 po x 8,5 po)
  • 21,59 cm x 27,94 cm (8,5 po x 11 po)
  • 21 cm x 29,7 cm (8,27 po x 11,69 po)

Tout sur les options d’impression d’Amazon ici.

Sur BooksonDemand (BoD) vous avez le choix parmi les formats suivants

  • 12 X 19 cm
  • 13,5 X 21,5 cm
  • 14,8 X 21 cm
  • 15,5 X 22 cm
  • 17 X 17 cm
  • 17 X 22 cm
  • 21 X 15 cm
  • 19 X 27 cm
  • 21 X 21 cm
  • 21 X 29,7 cm

Tout sur les options d’impression de BoD ici.

La taille de votre livre dépend de vous mais aussi du nombre de pages de votre livre. C’est à vous de choisir ! Une fois que vous connaissez le format, il ne vous reste plus qu’à paramétrer votre fichier.

Les autres étapes de l'autoédition

Découvrez mes conseils et mes astuces dans les autres articles dédiés à lautoédition !

Les marges de votre document

Si vous ouvrez un livre de votre bibliothèque, vous constaterez que les marges sont différentes sur la page de gauche que sur celle de droite. En effet, il faut penser à laisser une bande plus large à l’intérieur du livre afin de relier les pages. Pour cela, réglez vos marges afin qu’elles soient symétriques.

Pour savoir quelles marges sont plus appropriées et à votre goût, vous pouvez tout simplement prendre un livre de la même taille que celle que vous avez choisie et mesurer les marges extérieures, intérieures, hautes et basses du broché.

Exemple de marges indiqués par Amazon pour un livre de 15,24 cm x 22,86 cm.

De plus, chaque plateforme d’autoédition et tous les imprimeurs vous indiquent les marges à prévoir en fonction de la taille de votre livre. Fiez-vous à leurs consignes.

Mon conseil : Sur Word, pensez à cocher la case « Appliquer à tout le document » avant de cliquer sur « Accepter » dans la fenêtre de configuration de votre page. Sinon, vos marges seront appliquées seulement à la page en cours (celle sur laquelle vous étiez).

L’insertion des pages avant votre manuscrit (tapuscrit)

Les livres ne commencent jamais par le premier chapitre ! Et c’est le cas pour le vôtre. Vous avez le choix des premières et dernières pages mais il vous faudra respecter les codes en vigueur.

La première page sur laquelle un contenu apparait doit être votre titre. Ne mettez pas votre nom d’auteur. Cela viendra juste après. Cette page vous permettra de rédiger votre dédicace le moment venu. 😉

Au verso de cette page titre, vous indiquerez en bas de page les mentions légales : le copyright, les ISBN et la mention « tous droits réservés, y compris de reproduction partielle ou totale, sous toutes ses formes ».

La deuxième page est encore une page de titre mais cette fois vous ajoutez votre nom d’auteur. Vous pouvez également insérer la collection à laquelle appartient votre œuvre.

Les pages suivantes peuvent-être une préface, un prologue, voir même la table des matières si vous le souhaitez.

Mon conseil : Pensez à laisser une page blanche avant la toute première page de titre.

Les titres

Nous arrivons maintenant à votre manuscrit (tapuscrit). Chaque chapitre commence par un titre qu’il vous faut mettre en forme.

Vos titres peuvent avoir de nombreux aspects. Vous pouvez les numéroter, insérer une phrase, un sous-titre… Dans tous les cas, je vous invite à bien réfléchir et à tester le rendu.

Chaque élément compte : la police d’écriture, sa taille, l’espacement entre les lignes, la forme (gras, italique…) ainsi que la position (centrée, espacée du haut de la page et du corps du texte)… Testez et choisissez. Mais quoi qu’il arrive, harmonisez vos titres !

Pour cela, et si vous travaillez sur Word, je vous conseille d’utiliser les « Styles ». Cet outil très pratique vous permet de conserver exactement le même style pour chacun de vos titres. Il vous suffit de mettre en forme le premier titre de chapitre puis de conserver le style (l’enregistrer comme « nouveau style »). Vous n’aurez plus qu’à appliquer ce même style aux autres chapitres. De plus, cela vous permettra de créer la table des matières le moment venu.

Le corps du texte

Choisissez les codes typographiques qui vous sont propres. Le but est de rendre votre texte plus agréable à lire mais aussi que ça vous plaise !

La police d’écriture doit être simple et lisible. Rien ne sert de chercher trop d’originalité. Le lecteur doit être attiré par le contenu et non perturbé par la forme. Choisissez-en une ou deux (une pour les titres et une pour le corps du texte) mais pas plus. Plus vous simplifiez la forme, plus le lecteur pourra se concentrer sur votre histoire !

Les polices d’écriture les plus communes sont celles avec empattement (serif). Par exemple : Times New Roman, Verdana, Garamond, Cambria… Elles sont réputées pour être plus lisibles et agréables à l’œil sur un ouvrage imprimé. Pour un ebook, la fameuse Times New Roman et parfaite puisque chaque lecteur choisit sa police d’écriture.

Réglez également la taille de votre police d’écriture. En général, la taille 11 est idéale mais tout dépend de la police choisie. Par exemple, la Garamond est plus petite que la Cambria et risque d’être moins lisible si vous conservez la même taille.

Découvrez mes prestations

La forme de vos paragraphes

Justifiez votre texte, réglez les alinéas et les interlignes

C’est un élément essentiel à ne surtout pas laisser de côté. Tout lecteur se rendra compte de cette grossière erreur si le corps de votre texte est aligné à gauche au lieu d’être « justifié ».

Par ailleurs, vos paragraphes doivent commencer par un alinéa à 0,7 cm. Évitez à tout prix l’utilisation de la tabulation, cela risquerait d’endommager votre mise en forme finale et de créer de mauvaises surprises au moment de l’impression.

Réglez aussi les espaces entre vos paragraphes et les interlignes (l’espace entre les lignes). À vous de choisir la densité de votre texte. Ce qui compte c’est qu’il soit aéré et agréable à regarder et à lire.

Tout comme pour les titres, mettez en forme un paragraphe puis conservez le style afin de l’appliquer à l’ensemble de votre texte.

Harmonisation du corps de texte

Les paragraphes et les chapitres doivent absolument être uniformisés. C’est-à-dire que vous devez leur donner la même forme. C’est un point de repère essentiel pour le lecteur. Moins celui-ci prend conscience de votre mise en forme, plus son attention est portée sur le contenu. Et c’est ce qui compte. 😊

Que ce soient les titres des chapitres ou des sous-chapitres, le corps de texte, la police et la taille d’écriture, les interlignes, les alinéas… l’ensemble doit être identique d’une page à l’autre.

Le plus difficile, c'est de décider d'agir. Le reste ne tient qu'à la persévérance.

Amelia Earhart

L’insertion des pages après votre manuscrit (tapuscrit)

L’histoire s’achève mais pas votre livre. Insérez les pages comme la table des matières si vous la préférez à la fin. Mais surtout, profitez-en pour remercier vos lecteurs, vos partenaires, donner un moyen à vos lecteurs de vous suivre et de partager avec vous, informez-les des autres ouvrages de la même collection…

Les sauts de page

Un élément essentiel à prendre en compte lors de la mise en page de votre livre sont les sauts de page.

Pour le format ebook, pas de soucis. Le saut de page classique « page suivante » convient parfaitement. Mais les choses se compliquent pour le broché !

En effet, la page de droite doit toujours être impaire. Et tous vos chapitres doivent commencer sur la page impaire. Les sauts de page en fin de chapitre doivent donc être « impair ».

Sur Word, vous pouvez insérer un saut de page impair dans l’onglet « format », dans le groupe de commande « configurer la page » en cliquant sur la flèche à côté de « saut » et choisissez « page impair » dans la partie des sauts de section.

Pagination de votre livre

Vous ne trouverez pas de livre dans votre bibliothèque qui ne comporte pas de numéro de page. Je vous conseille d’insérer vos numéros de page une fois le reste de la mise en page terminée pour ne pas risquer des « bug » et des erreurs de pagination.

Notez et vérifiez que vos chapitres commencent bien sur les pages impaires. 😉 Et vérifiez (en enregistrant votre fichier sous le format .pdf par exemple) que les pages blanches ne comportent pas de numéro, même si elles sont comptabilisées dans la numérotation.

Table des matières

Maintenant que votre manuscrit (tapuscrit) est mis en page, que les titres sont harmonisés et que vos pages sont numérotées, vous pouvez insérer votre table des matières, appelée aussi sommaire. Pensez à l’actualiser chaque fois que vous modifierez les paragraphes ou les titres de votre livre. 😉

Sur Word, il vous suffit d’aller dans l’onglet « Référence ». Dans le groupe de commande « table des matières », cliquez sur la liste déroulante puis « Insérer une table des matières… ».

Pour ma part, je pense que le sommaire n’est pas utile aux romans dans un livre broché. Par contre, il est nécessaire dans l’ebook pour que le lecteur navigue dans votre texte.

Finalisez votre manuscrit​

Toutes ces règles vous semblent compliquées ? Vous préféreriez vous concentrer sur d’autres tâches ? Le temps vous manque pour vous pencher sur la question et gérer les imprévus. Ou peut-être ne maîtrisez-vous pas les logiciels de traitement de texte ? L’intervention d’un professionnel peut vous libérer de ces tâches parfois fastidieuses que sont la mise en page et la mise en forme de votre manuscrit.

Je retravaille la forme de votre manuscrit en vue de l’autopublication de votre livre, pour un rendu professionnel et soigné. Vous obtenez un fichier prêt à être chargé sur la plateforme de votre choix ou à être envoyé chez l’imprimeur !  Nous collaborons afin d’obtenir le résultat que vous attendez, sans tracas ni perte de temps.

Ça y est, votre livre est mis en page ! Quel beau travail d’harmonisation. Le rendu est professionnel et qualitatif. Mais ce n’est pas terminé car i vous reste un travail en détail à terminer.

La mise en forme de votre livre : la typographie

La mise en forme de votre livre : la typographie

En apparence, votre livre est terminé. Pourtant, la typographie doit également être soignée.

La typographie, ce sont les éléments de mise en forme de votre texte. Vous allez vite comprendre avec cette liste des corrections à apporter au corps de votre texte.

  • Réglage de la taille des espaces avant les signes de ponctuation (« ! », « ? », « : »,  » » », »« « -« , »— », »/ »…)
  • Harmonisation des guillemets (« »)
  • Harmonisation des apostrophes (courbe)
  • Harmonisation des tirets dans la liste, des tirets séparateurs (s’il y en a)
  • Insertion et harmonisation des tirets de dialogues : demi-cadratin et alignés (alignement des dialogues à la première ligne des paragraphes se fait à 0,7 cm)
  • Correction du format des heures
  • Suppression des superflus : espaces en trop, tabulations, retours à la ligne inutiles…
  • Et tout ce qui gêne !

Ça y est, tout est réglé et harmonisé ! Votre manuscrit (tapuscrit) est enfin mis en page et en forme, prêt à être chargé sur les plateformes d’autoédition et à être envoyé à votre imprimeur. 😊

Pensez que la version ebook (numérique) est différente de la version broché (papier). Je vous conseille de commencer par mettre en page et en forme votre fichier en vue de l’édition broché. Puis de copier votre fichier afin de le paramétrer pour l’ebook. Dans ce cas, il vous suffit de remplacer tous les sauts de page « impairs » par des sauts de page « page suivante ». Et d’insérer la table des matières si ce n’était pas déjà fait.

Mes conseils pour la mise en page et en forme de votre manuscrit

Si vous publiez sur Amazon, vous pouvez, avant la publication de la version brochée, vous faire envoyer une version test appelée « épreuve papier ». N’hésitez surtout pas à vous faire envoyer un exemplaire avant de vendre votre livre à vos lecteurs. Nous ne sommes jamais à l’abri d’une erreur ou de fautes d’inattention !

 

Un dernier conseil : une fois mis en page et en forme votre livre terminée, pensez à utiliser ces réglages pour l’écriture de votre prochain manuscrit ! Cela vous fera gagner du temps et de l’énergie. 😊

Vous hésitez encore sur l’aide que je pourrais vous apporter ? Parlons-en lors d’un entretien téléphonique. 

Parlons-en lors d’un entretien téléphonique. 

Que l’autoédition vous apporte de la joie et de la fierté !

Excellente journée !

Emilie

 

Ma photo de profil Emilie Varrier

À propos d'Emilie Varrier

Je suis travailleuse indépendante et j’exerce depuis mon domicile grâce aux outils merveilleux que nous offrent internet et le téléphone. Je soutiens les auteurs dans leurs activités liées à l’autoédition. Nous avançons ensemble afin d’atteindre le même objectif : la réussite de leurs projets ! 

6 commentaires sur “Mettre en page et en forme son manuscrit pour l’autoéditer”

  1. Retour de ping : Créer la couverture de son livre - Assistante administrative

  2. Retour de ping : Finaliser son manuscrit pour l’autoéditer - Assistante administrative

  3. Retour de ping : Déléguer vos activités d’auteur - Assistante administrative

  4. Retour de ping : Publier son livre sur Amazon - Assistante administrative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *